Maréchaux britanniques (0272-1)

  • Deutsch, Französisch
  • 1946-02-22
  • Dauer: 00:03:28

Beschreibung

Communiqué :
1. Le Maréchal Coningham inaugure l’exposition de la R.A.F. à Zurich. 2. Le Maréchal Montgomery assiste à une démonstration de la technique du ski organisée en son honneur à Gstaad. 2. Le Maréchal Montgomery assiste à une démonstration de la technique du ski organisée en son honneur à Gstaad.

Commentaire :
1. Une exposition de la Royal Air Force à Zurich. C’est avec des avions de ce type, les Spitfires, que la bataille d’Angleterre a été gagnée en 1940. Le Maréchal de l’air Sir Arthur Coningham est venu en Suisse pour l’inauguration de l’exposition, le 12 février 1946. Dans la même voiture se trouvent le Président de la Confédération et Madame Kobelt. Le Chef de l’Etat-Major général : Colonel de Montmollin. Madame Norton et Monsieur Norton, ministre de Grande-Bretagne à Berne. Le Maréchal Coningham a dit à l’occasion de l’inauguration : la R.A.F. a dû se battre en silence, maintenant elle peut parler de son travail. La caméra surprend une conversation animée. Espérons que tous les invités suisses ont eu de bons professeurs d’anglais. De nombreuses photos renseignent sur les exploits des aviateurs britanniques. Des maquettes en bois représentent les principaux types d’avions avec lesquels l’Angleterre s’est battue pour son existence. Le grand jouet de l’exposition : un appareil d’entraînement pour le pilotage sans visibilité. Une mitrailleuse synchronisée avec une caméra pour l’enregistrement précis des résultats du tir. Pour les pilotes tombés en mer, des radeaux pneumatiques en caoutchouc. C’est grâce à eux qu’ont été sauvés beaucoup parmi ceux qui en été 1940 s’opposèrent les premiers à l’attaque sauvage : les jeunes combattants de la R.A.F. 2. En l’honneur du Maréchal Montgomery le ski-club de Gstaad a organisé un concours de slalom et de saut. Le temps n’était pas favorable, mais l’humeur de Monty... pardon de Sir Bernard Montgomery... était excellente. Au saut, la victoire revint à une gloire locale : Bruno Trojani. Les gagnants et le ski-club de Gstaad reçurent des portraits dédicacés du vainqueur d’El-Alamein. Le Maréchal prouva que, pour être un grand chef militaire, il n’est pas nécessaire d’être raide ni distant.

Communiqué_0272.pdf
Dieses Dokument wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.