Pro Infirmis (0297-2)

  • allemand
  • 1947-04-04
  • Dauer: 00:01:43

Beschreibung

Communiqué :
La caméra prouve que nos concitoyens infirmes peuvent se vouer à un travail utile lorsque nous les y aidons de façon rationnelle et efficace.

Commentaire :
La caméra rend visite à quatre êtres humains au travail. Une ouvrière de l’horlogerie dont les mains habiles manient une petite merveille de la mécanique... un ouvrier qualifié devant une machine à tricoter... un boucher occupé à son travail quotidien. Mais pourquoi, nous demanderez-vous, ces visites imprévues ? Pourquoi nous montrez-vous ce magasinier dans ses occupations et qu’y a-t-il là de particulier ? Ce qu’il y a de particulier dans la vie de l’ouvrière de l’horlogerie nous l’apprenons lorsqu’elle a terminé son travail. Pro Infirmis l’a aidée à surmonter l’épreuve la plus pénible et à apprendre un métier, de même que pour l’ouvrier qualifié qui pourrait désespérer de la vie s’il n’avait pas la certitude de faire un travail utile et d’assurer son existence par ses propres forces. Quant au travail quotidien de notre boucher, en y regardant de près, on s’aperçoit que cela ne va pas tout seul. Et pourtant, plus d’un homme parfaitement sain pourrait envier sa dextérité. Pro Infirmis l’a conseillé lorsqu’un accident menaçait de détruire son avenir et sa volonté de vivre. Le magasinier lui aussi travaille comme tant d’autres, mais la caméra nous montre ce qu’il voit en faisant ce travail : ses yeux n’embrassent qu’un champ visuel extrêmement restreint. Néanmoins, il travaille vite et avec sûreté. Pro Infirmis l’a soutenu pendant le trajet le plus difficile du chemin de la vie. Un parmi ces quatre, quatre parmi des milliers d’êtres qui peuvent être des concitoyens précieux si nous les aidons de façon rationnelle.

Communiqué_0297.pdf
Dieses Dokument wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.
Kommentieren