Balzac et la réalité: problèmes du roman

  • 1959-05-21
  • Dauer: 01:08:02
Dieses Dokument kann vor Ort angesehen/angehört werden.
Lorem ipsum

Beschreibung

Michel Butor (MB), associé au Nouveau Roman, aborde le cas de Balzac (B), sans cesse opposé aux romanciers contemporains (dont MB); son oeuvre est donnée pour type du «vrai roman», dont chacun est censé s’inspirer. MB voit là un grave malentendu, chaque époque se faisant son Balzac à partir de quelques titres, et veut montrer que B est méconnu: à considérer la liaison entre toutes les parties de l’oeuvre apparaît la modernité révolutionnaire de l’écrivain. Parti de Walter Scott, B élabore une esthétique de l’audace et du renouvellement de toutes les formes, et ses plans diffèrent complètement de tout ce qui fut fait avant et après lui. Il résoudra un gros problème, l’intégration de personnages réels et imaginaires dans un même ensemble, inventant en outre de faire passer ses personnages d’un roman à l’autre. Chaque roman devient donc un chapitre du tout, la représentation d’un personnage se complète par une autre ou par la réalité. L’oeuvre inclut les diverses lectures que l’on peut en faire, à la façon d’un mobile, articulant la vision imaginée de personnes réelles, le réalisme de types imaginaires, les équivalents fictifs de types réels. MB examine ensuite le système interne de cette immense sphère expressive, où se trouve la réflexion de B sur son oeuvre même. B n’achèvera pas cet ensemble devenu organique et proliférant, qui lui imposera l’ajout de parties non prévues au début. Mais le tout reste une source extraordinaire d’enseignement et de découvertes pour n’importe quel romancier. Belle conférence d’un vrai connaisseur, au ton parfois raide mais passionnante et bien faite pour inciter à lire (ou relire) Balzac. Une version en sera publiée dans la «Nouvelle revue française» (n° 80, 8.1959, pp. 228-247), puis dans le recueil "Répertoire", 1
Dieses Dokument wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.
Kommentieren