Suisse face aux Jeux olympiques de Berlin 1936 [La]

  • 2006-01-19
  • Dauer: 01:30:15
Dieses Dokument kann vor Ort angesehen/angehört werden.
Lorem ipsum

Beschreibung

Après une brève présentation de David Jucker, membre de la Société des Amis du Musée d'histoire, l'historien chaux-de-fonnier, Christian Favre (C.F) présente l'essentiel de son livre : La Suisse face aux jeux Olympiques de Berlin 1936.
En préambule, C.F souligne que c'est dans le cadre d'un cours, sur l'histoire du sport donné par le professeur Laurent Tissot, qu'il a porté son intérêt sur le lien entre la politique et le sport.

La problématique de sa recherche est la suivante : En centrant sa réflexion sur le sport et les répercussions politiques des JO de Berlin en Suisse, C.F s'attèle à éclairer de manière inédite la position de la confédération face à la montée du nazisme.

De manière synthétique, Christian Favre rappelle la situation politique en Suisse durant les années 30 et évoque l'évolution des fonctions sociales et politiques du sport.

Le corps de son exposé se divise en trois parties. En premier lieu C.F fixe le cadre dans lequel s'inscrit la controverse sur les J.O de Berlin et il identifie les différents acteurs qui participent à cette polémique. Puis il fait le point sur les étapes qui rythment la marche sur les J.O. Enfin, il mesure l'influence de l'événement olympique sur le sport Suisse.

Dans sa conclusion, C.F insiste notamment sur le fait que l'impact considérable des J.O de Berlin en Suisse est éphémère. Le modèle sportif allemand inquiète. L'importance de la défense de l'image du pays à l'étranger diminue au fur et à mesure que la situation internationale devient tendue.
Dieses Dokument wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.
Kommentieren