Entre 1899 et 1910, l'anthropologue Eugène Pittard effectue des missions annuelles en Roumanie, spécialement dans la région de la Dobroudja, région connue pour accueillir une "extraordinaire mosaïque de races" selon les termes du chercheur. Durant une dizaine d'années, dans son "laboratoire d'ethnologie comparée", il va donner corps à son projet scientifique,  étudier sur place la diversité et l’origine des types humains en s’appuyant sur les méthodes de l’anthropologie physique et la vision de l’ethnologie. Comme son confrère et ami, l'anthropologue lyonnais, Ernest Chantre (1843-1924), qui le précède depuis vingt ans sur de nombreux terrains, Pittard est toujours accompagné de son appareil photographique, un outil désormais indissociable de la discipline. Objectiver la réalité du terrain, c'est ce que la documentation photographique de Pittard nous donne à voir au travers des centaines de portraits de type anthropométrique et des scènes de la vie quotidienne. La série d'images prises en Albanie répond à une démarche différente où s'entremêlent l'intérêt ethnographique et le reportage  historique. Pittard découvre l'Albanie durant les guerres balkaniques de 1912-1913. Il y retourne en 1921 après la reconnaissance de son indépendance par la SDN puis en 1924, dans le cadre d'une mission humanitaire. Son engouement pour l'Albanie a conduit Pittard à oeuvrer pour la création de la Croix-rouge albanaise.   

1899/1924
Français

Beschreibung

Missions dans les Balkans entre 1899 et 1910: documentation scientifique à l'usage des cours et des publications d'anthropologie.

Voyages en Albanie 1921 et 1924: documentation sur les guerres des Balkans, l'indépendance de l'Albanie, la grande famine et le ravitaillement en 1924 par la SDN.                                                           

Eugène Pittard

Avant même d'être conservateur au Meg en 1910, Eugène Pittard se chargea dès 1901 d’acquérir des collections pour ce tout nouveau musée de Genève dénommé alors « Collection ou Musée ethnographique » par l’administration municipale genevoise. A une période où le matériel photographique n’entrait pas à l’inventaire au même titre que les objets, il en encouragea les dons et parvint à constituer l’importante collection historique que nous connaissons aujourd’hui. Des 50'000 épreuves, négatifs et diapositives dénombrés dans les années 1980, on lui doit l’acquisition de la plupart des 15'000 photographies réalisées avant 1945, incluant sa propre collection de phototypes.
En 1990, une expertise des collections photographiques du Meg réalisée par la Fondation pour l’archivage et la conservation du patrimoine photographique, donne lieu à un projet de mise en valeur de l’œuvre photographique d’Eugène Pittard en collaboration avec Memoriav.  Depuis, la majeure partie des plaques de verre a été numérisée, inventoriée et reconditionnée. Depuis 2016, la documentation de ces images a donné lieu à sa mise en ligne progressive dans la base de données Musinfo, préalablement à leur migration sur Memobase en vue de leur mise à disposition du public.
Avec plus d’un millier de photographies, le fonds Eugène Pittard est un fidèle miroir des domaines de recherche d’Eugène Pittard en anthropologie physique, ethnographie et préhistoire. Une impressionnante galerie de portraits  anthropométriques et d'images de la vie quotidienne des populations rencontrées lors de ses missions en Roumanie (1899-1917) illustrent de manière remarquable la démarche scientifique d’Eugène Pittard. Avec l’ensemble des clichés qu’il réalise en Albanie (1912-1924), on découvre une photographie inattendue, dictée par le besoin de témoigner de la réalité d’un pays déchiré par des conflits incessants.  Cette documentation historique de premier ordre sur les guerres balkaniques contient aussi des clichés rares montrant Eugène Pittard dans ce que l’on peut qualifier « ses œuvres humanitaires », lui qui fut à l’initiative de la création de la Croix-Rouge albanaise. 
 

Titel
Documentation scientifique d'Eugène Pittard dans les Balkans
Umfang

743 négatifs pour le fonds Balkans Missions dans les Balkans entre 1899 et 1910:  documentation scientifique à l'usage des cours et des publications d'anthropologie.                

Voyages en Albanie 1921 et 1924: documentation sur les guerres des Balkans, l'indépendance de l'Albanie, la grande famine et le ravitaillement en 1924 par l'intermédiaire de la SDN.          

Original-ID
Fonds Eugène Pittard
Original-Signatur des Bestands
ETHPH 412820-421001
Originaltitel des Bestands
Documentation scientifique d'Eugène Pittard dans les Balkans

Zugang
Zuständige Institution Original
Zuständige Institution Master
Zuständige Institution Zugang

Publikationen
  • Eugène Pittard, Les peuples des Balkans. Recherches anthropologiques dans la Péninsule des Balkans, spécialement dans la Dobroudja.1920, Genève et Lyon, Georg; Paris, Leroux.
  • Eugène Pittard, La Roumanie. Valachie, Moldavie, Dobroudja.1917, Paris, Bossard.
  • Eugène Pittard, Les Tziganes ou Bohémiens. Recherches anthropologiques dans la Péninsule des Balkans.1932, Genève, Société générale d'imprimerie.
  • Danielle Buyssens, « Eugène Pittard et les Tziganes. Quand l’histoire parle au présent », Totem, n° 52, 2009, p. 18.
  • Chantal Courtois Farfara, « L'objectif et le flou : ambivalence des regards de l'anthropologie : le cas Eugène Pittard (1867-1962) ». In : Mondes tsiganes : une histoire photographique, 1869-1980. Paris : Musée national de l'histoire de l'immigration, 201
  • Chantal Courtois, «Les tziganes de Pittard. Dobroudja, Roumanie (1899-1910) ». Genève, MEG. Totem 76, 2018, p. 8-12.
  • Chantal Courtois, «Sur les chemins d'Albanie avec Eugène Pittard et Noëlle Roger en 1921. L'histoire inédite d'une passion commune. »

Datum der Übernahme in Memobase
2020-09-04
Memobase ID
meg-002
Dieser Bestand wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.
Zuständige Institution

Musée d'ethnographie de Genève

Siehe auch