La Collection photographique Reiss – Police scientifique présente l’œuvre d’un pionnier de la criminalistique: Rodolphe Archibald Reiss. Fondateur de l’Institut de police scientifique de l’Université de Lausanne (IPS), Reiss a légué des milliers de clichés retraçant la naissance de la discipline, à l’aube du XXe siècle. La collection couvre l’ensemble des photographies produites à l’institut, par lui-même ou ses successeurs, jusqu’à sa mort en 1929. Chimiste de formation, brillant technicien, Reiss a grandement contribué au développement de la toute jeune «science forensique». De l’analyse de billets de banque à la documentation des scènes de crime, il multiplie les champs d’expertise de l’IPS au point qu’en 1920 son successeur, M. A. Bischoff, est appelé à former les agents de la Police de Sûreté vaudoise. Cette dernière s’occupera désormais, en grande partie, des affaires d’homicide et de crime violent. De nombreuses photographies prises par la Police de Sûreté entre 1920 et 1937 complètent la collection, attestant de cet important transfert de compétence. La collection témoigne également des activités annexes de Reiss dans des domaines aussi divers que la photographie d’art, le reportage de guerre ou l’archéologie.

 

1884/1937
Langue: Français, allemand

Beschreibung

Rodople Archibal Reiss (1875-1929)

Rodolphe Archibald Reiss est né en 1875 à Hechtsberg, en Allemagne, dans une famille aisée de notables. A l’âge de 18 ans, il rejoint l’Université de Lausanne pour entreprendre des études de chimie qui le mèneront à un doctorat ès sciences obtenu en 1898. Reiss acquiert la nationalité suisse en 1901. Il s’établit à Pully en 1904 où il se fait construire une maison, la Villa Lumière. Passionné par la photographie, Reiss est membre du Photo-Club de Lausanne et de la Société des photographes suisses. Il devient rédacteur de deux revues photographiques: le Journal suisse des photographes (de 1900 à 1909) et la Revue suisse de photographie (de 1902 à 1906) dans laquelle il signe de nombreux articles, en particulier sur les procédés chimiques et techniques de la photographie.

Reiss s’intéresse aussi bien aux usages artistiques du médium qu’à ses applications médicales et scientifiques, notamment en poursuivant des recherches en radiologie. Dans les années 1900, il s’oriente progressivement vers les applications judiciaires de la photographie. Alors chef des travaux photographiques de l’Université de Lausanne (1899-1906), Reiss se rend à Paris vers 1900 pour parfaire ses connaissances en criminalistique auprès d’Alphonse Bertillon (1853-1914), figure notable de cette nouvelle discipline, alors responsable du service d’identification de la Préfecture de Police de Paris. Bertillon a mis au point la technique de l’anthropométrie judiciaire (aussi nommée «bertillonnage»), une méthode d’identification des individus fondée sur des mesures osseuses. Il enrichit ce signalement descriptif détaillé de clichés signalétiques non retouchés suivant un protocole précis.

En 1901, Reiss obtient le titre de privat-docent de photographie à l’Université de Lausanne où il donne, dès 1902, un cours sur les applications judiciaires de la photographie qui intègre les enseignements de Bertillon sur les procédés de photographie signalétique. Son ouvrage La photographie judiciaire, qu’il dédie à Alphonse Bertillon, sort l’année suivante. Le nouvel institut va rapidement bénéficier d’une importante reconnaissance internationale. Les nombreux articles et ouvrages publiés par son fondateur tels que Manuel du portrait parlé (1905), puis surtout Manuel de police scientifique (technique) (1911) confèrent à Reiss une autorité indiscutable. Sollicité par plusieurs pays, dont le Brésil, la Russie et l’Autriche, Reiss diffuse son savoir-faire en criminalistique en effectuant des expertises et en donnant des conférences et des formations.

Lors de la Première Guerre mondiale, sa carrière prend un tournant décisif. En septembre 1914, il se rend en Serbie pour enquêter sur les crimes de guerre commis par l’armée austro-hongroise, sur invitation du gouvernement serbe. Ses rapports scientifiques, ouvrages et chroniques de guerre, tout comme son travail photographique, documentent et dénoncent les atrocités dont il est témoin.
Reiss démissionne de l’Institut de police scientifique en 1919, date à laquelle il s’installe définitivement à Belgrade, où il décède en 1929.

Historique de conservation
Soucieux de la pérennité de son œuvre, Reiss l’a soigneusement documentée et en a confié les clés à l’Institut de police scientifique (IPS) de l’Université de Lausanne, qui deviendra Institut de police scientifique et criminologie (IPSC) en 1954, puis Ecole des sciences criminelles (ESC), rattachée à la Faculté de droit, en 2014. En 2016, le Service des ressources informationnelles et archives de l’Université de Lausanne (UNIRIS) récupère l’intégralité du fonds et lance un ambitieux projet de dématérialisation et de sauvegarde avec le soutien de l’association Memoriav. Des milliers de photographies sur plaque de verre sont inventoriées, numérisées et intégrées sur le Portail des collections numériques de l’UNIL (https://collections.unil.ch/), qui offre désormais un accès inédit à ce patrimoine unique au monde.

Titel
Collection photographique Reiss – Police scientifique
Umfang

12’563 photographies sur plaque de verre
442 tirages papier
13 daguerréotypes
Total : 13’018 documents représentant env. 70 mètres linéaires

Auswahl/Vollständigkeit

Le fonds complet conservé par UNIRIS comporte plus de 30’000 photographies. Pour des raisons financières, seule une partie du fonds a pu être numérisée et restaurée. Il a été décidé de ne pas procéder à une sélection qualitative, forcément subjective, mais à un bornage chronologique allant du début du fonds à la mort de Reiss, fondateur de l’Institut de police scientifique (IPS). Des institutions patrimoniales vaudoises susceptibles de détenir certains originaux de Reiss ont été sollicitées pour que leur matériel fasse partie du projet. Des lacunes mineures ont été constatées, notamment pour la période d’activité de Reiss hors de l’UNIL, entre 1914 et 1929, lorsqu’il réside en Serbie. En raison de leur contenu sensible ou leur caratère violent, certaines images sont exclues de la libre consultation via Memobase. Elles sont toutefois accessibles sur le Portail des collections numériques de l’UNIL (https://collections.unil.ch/) moyennant la création d’un compte et la soumission d’une demande d’accès spécifique.

Informationen zur Erschliessung

Numérisations et restaurations effectuées par l’Institut suisse pour la conservation de la photographie (Neuchâtel). Inventaire et descriptions effectués par le personnel d’UNIRIS. Les images et les métadonnées sont interopérables via le cadre technique  IIIF et le protocole OAI-PMH.

Rechte

Les images qui ne sont pas déjà dans le domaine public sont mises à disposition sous licence Creative Commons CC BY-SA 4.0 International. Les conditions d’utilisation détaillées sont disponibles à l’adresse https://collections.unil.ch/conditions-utilisation.

Original-ID
2103 - Ecole des sciences criminelles (ESC/IPSC)
Original-Signatur des Bestands
2103
Originale Bestandesbeschreibung
Originaltitel des Bestands
Collection photographique Reiss – Police scientifique

Zugang

Accès en partie libre. En raison de leur contenu sensible ou leur caratère violent, certaines images sont exclues de la libre consultation via Memobase. Elles sont toutefois accessibles sur le Portail des collections numériques de l’UNIL (https://collections.unil.ch/) moyennant la création d’un compte et la soumission d’une demande d’accès spécifique. Le fonds photographique physique est exclu de consultation compte tenu de la fragilité des supports. Les instruments de recherche originaux (registres, cartothèque, rapports d’expertises) sont déposés dans le fonds de l’Ecole des sciences criminelles (ESC) et sont intégralement numérisés. Ils sont accessibles sur demande adressée par e-mail ou pour consultation sur place (sur rendez-vous).

Coordonnées
Université de Lausanne
Service des ressources informationnelles et archives
Unicentre - Bureau 214
CH-1015 Lausanne

https://goo.gl/maps/a6s8d5vRD1wVfvYU8

Téléphone : +41 21 692 20 28
Email : uniris[at]unil.ch

Notre service de consultation est ouvert, sur rendez-vous, les mercredis et jeudis, de 9h à 12h. Plus d’infos à l’adresse https://unil.ch/uniris/home/menuinst/archives-de-lunil/consulter-les-archives.html

Zuständige Institution Original
Zuständige Institution Master
Zuständige Institution Zugang

Publikationen
  • COLLECTIF, Le théâtre du crime. Rodolphe A. Reiss, 1875-1929, cat. exp. (27 juin-25 oct. 2009, Lausanne, Musée de l’Elysée), Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2009.
  • MATHYER Jacques, Rodolphe Archibald Reiss, pionnier de la criminalistique: les années lausannoises et la fondation de l’Institut de police scientifique et de criminologie, Lausanne, Payot, 2000.
  • MONTANI Isabelle, SAPIN Eric G. et CHAMPOD Christophe, «Rodolphe Archibald Reiss: un criminaliste-criminologue au milieu de la guerre», in VUILLEUMIER Christophe (dir.), La Suisse et la guerre de 1914-1918, Genève, Slatkine, 2015, pp. 545-575.
  • QUINCHE Nicolas (éd.), Crime, science et identité: anthologie des textes fondateurs de la criminalistique européenne (1860-1930), Genève, Slatkine, 2006.

Datum der Übernahme in Memobase
2020-09-04
Memobase ID
ula-001
Zuständige Institution

Université de Lausanne, UNIRIS

Siehe auch