Les vendanges en pays de Vaud (0162-1)

  • français
  • 1943-10-22
  • Durée: 00:02:59

Description

Communiqué :
Un reportage qui nous promène des parchets de La Côte ou du Lavaux aux pressoirs d’Aigle et d’Yvorne, en passant par Prangins où nous rendons hommage au peintre-vigneron François Jaques, mort il y a 6 ans. Texte de Paul Budry.

Commentaire :
De nos 22 cantons, sait-on qu’il n’y en a pas moins de 20 qui cultivent la vigne peu ou prou? C’est à dire que les vendanges sont pour la Suisse une festivité quasi-nationale. Et c’est comprendre pourquoi le fils du peintre François Jaques, conserve la tradition. Mort il y a 6 ans, François Jaques, on le sait, fut le chantre du Pays de Vaud, du Jura qu’il aimait tant, et du labeur des vignerons. Sous le ciel tiède et vaporeux d’octobre, les bandes de vendangeuses, brantares en tête, ont repris en chantant le chemin des vignes, les étourneaux aussi. Au Pays de Vaud, des confortables parchets d’Aigle et d’Yvorne aux « charmus » de Lavaux escaladant le ciel et sur les pentes amènes des parchets de la Côte, les raisins tombent dans les seilles, un petit grapillon laissé ici ou là, pour le bon motif. Entre vigne et pressoir, les bossettes et les tines ont repris leur va-et-vient nonchalant à la chanson des grelottières. Les pressoirs de tout système, les vieux de la vieille à palanche, les modernes à vérin, et les hydrauliques, et les électriques, marchent le jour et la nuit, et la grisante odeur du moût rôde dans les villages. Au total, l’année s’est montrée favorable, la récolte plus qu’honnête. Le soleil, la terre, la plante et les vignerons, tout le monde a mis son cœur à l’ouvrage. Le vin qu’ils ont fait ensemble « répond » comme on dit dans le vignoble. Le « 1943 » s’inscrit d’ores et déjà au livre d’or des " belles années".

Communiqué_0162.pdf
Ce document a été sauvegardé avec le soutien de Memoriav.
19667 Documents dans la collection