Caricatures politiques (0169-3)

  • français
  • 1943-12-10
  • Durée: 00:03:39

Description

Communiqué :
Une exposition à l’EPF nous montre l’évolution de la caricature en Suisse. Visite à Böckli (Bö), Lindegger (Lindi) et Dinten (Dick).

Commentaire :
Le Comité Féminin pour le Travail Intellectuel organise à l’Ecole Polytechnique Fédérale une exposition de caricatures politiques. Cette exposition donne un aperçu de la caricature suisse, et surtout suisse alémanique, de l’époque napoléonienne à nos jours. Les caricaturistes les plus connus, comme David Hess et Martin Disteli, ont illustré les événements et les hommes de leur temps, sans leur épargner des critiques toujours savoureuses et souvent acérées. Cette critique sincère et ce courage d’affirmer la vérité, est aussi une des qualités des caricaturistes d’aujourd’hui. Leur style s’affirme dans une forme simplifiée et qui se rapproche souvent de celui de l’affiche. Cette exposition attire l’intérêt général. Voici Gregor Rabinovitch, le caricaturiste des politiciens du jour. Notre époque fournit une matière abondante à l’imagination des caricaturistes. Le tourbillon des événements, le heurt des idées, ainsi que les petits soucis de notre vie quotidienne, sont des sujets inépuisables. Voici Dinten, qui signe du nom de Dick. Le moindre communiqué, la moindre nouvelle, fournit matière à sa verve humoristique. Nos caricaturistes savent du reste très bien qu’il ne suffit pas de faire sourire leur public. C’est pourquoi, avec la meilleure grâce du monde, ils lui disent ses quatre vérités et lui font avaler avec beaucoup d’esprit maintes pilules amères mais salutaires. C’est à Heiden, dans le canton d’Appenzell, qu’habite Böckli, le rédacteur du Nebelspalter, connu dans toute la Suisse. Son atelier est là, dans le petit chalet brun au bord de la route. Ses caricatures cinglantes sont le fruit de mûres réflexions. Ce n’est qu’après maints essais qu’il choisit la forme définitive et toujours saisissante. Bö, mieux que personne, souligne les petites faiblesses de ses compatriotes. Souvent déjà, son trait acéré a touché au vif ses lecteurs amusés, les amenant à considérer avec moins d’indulgence leurs propres travers, et avec plus d’objectivité ceux des autres. Il décrit ici les passions contraires qui se disputent le cœur d’un brave citoyen moyen; à son habitude, il commente lui-même l’image par un texte approprié. A Berne, dans l’atmosphère typique d’un atelier de la vieille ville, Lindegger, appelé familièrement Lindi, dessine d’un trait nerveux l’une des caricatures dont il a le secret et qui presque toujours traitent des événements de l’étranger, la vitesse avec laquelle il brosse ses dessins tient du prodige. Et voici, à titre de comparaison, le même sujet vu par les trois caricaturistes: la pénurie de charbon vue par Lindi, par Dick et par Bö.

Communiqué_0169.pdf
Ce document a été sauvegardé avec le soutien de Memoriav.
19667 Documents dans la collection
Commenter