Le vaccin contre le choléra (0317-2)

  • allemand
  • 1947-11-28
  • Durée: 00:01:55

Description

Communiqué :
L’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), dont le siège est à Genève, au Palais des Nations, organise la lutte contre le choléra, entre autres par des envois de vaccin en Egypte - vaccin comme il est produit en grandes quantités par l’Institut sérothérapique et vaccinal suisse, à Berne (Prises de vues microcinématographiques du vibrion du choléra extraites d’un film édité par l’Institut d’hygiène et de bactériologie de l’Université de Berne).

Commentaire :
Au Palais des Nations, à Genève, l’Organisation Mondiale de la Santé est en pleine activité. Chaque jour arrivent des télégrammes d’Egypte et de tous les pays du monde menacés d’épidémies. Sur la base de ces informations, l’Organisation prévoit des mesures de quarantaine contre la propagation du choléra. Dans la lutte contre la mort, il est d’une importance primordiale de s’assurer et de répartir les réserves de vaccin disponibles dans le monde ; c’est à l’organisme de Genève que cette tâche incombe. / Dans des vues microcinématographiques que nous avons reçues de l’Université de Berne, nous voyons le vibrion du choléra que l’on doit cultiver pour obtenir un vaccin efficace contre la maladie. A l’Institut sérothérapique et vaccinal suisse, nous voyons comment sont préparés les bouillons de culture des bacilles, / tandis que les ballons de verre sortent des autoclaves dans lesquels ils ont été stérilisés. /On inocule, en quelque sorte, le choléra au bouillon de culture contenu dans les ballons de verre ; certaines quantités de bacilles vivants sont semées sur le bouillon, / puis les ampoules de verre passent dans des étuves où les bacilles se multiplient rapidement. Les trillions de bacilles que chaque ballon contient après l’étuvage, sont suspendus dans une solution physiologique ; tous les employés de l’Institut sont vaccinés et, ainsi, immunisés contre la contagion. La solution contenant les bacilles vivants est maintenant plongée dans un bain-marie de 60° où les bacilles sont détruits ; après un contrôle sévère, an remplit les ampoules de ce vaccin qui a le pouvoir de provoquer, dans notre corps, la naissance d’agents efficaces contre la contagion. /

Communiqué_0317.pdf
Ce document a été sauvegardé avec le soutien de Memoriav.
19667 Documents dans la collection
Commenter