Fête des rois dans le plus haut village d’Europe (0899-4)

  • français
  • 1960-01-01
  • Durée: 00:01:46

Pour des raisons techniques, les communiqués relatifs au Ciné-journal suisse ne sont momentanément pas disponibles.

Description

Communiqué :
A Chandolin en Valais, l’association suisse des maîtres boulangers pâtissiers a organisé une arrivée des rois mages qui “tombent du ciel” en hélicoptère et apportent le gâteau des rois, renouvelant ainsi, à la grande joie des enfants, une charmante coutume d’antan.

Commentaire :
Dans le val d’Anniviers en Valais, se trouve la plus haute paroisse d’Europe habitée toute l’année : Chandolin. / L’hiver est pour ses habitants, la saison de la solitude. / Pourtant, de temps à autre, Chandolin reçoit une visite aérienne, rendue possible grâce à son héliport. / Cette fois, c’est Hermann Geiger qui amène des visiteurs de marque : les Rois mages en personne. / Leur grande dignité ne les empêche point de serrer démocratiquement les mains des représentants de la commune. / Pour les enfants, cette visite royale est prétexte à une fête qui sort de l’ordinaire. / Les Rois mages ont apporté bien entendu des cadeaux, mais le village à son tour leur adresse son offrande la plus précieuse : 3 pains valaisans au grain récolté dans les petits champs situés tout près du ciel. / A charge de revanche, les souverains offrent leur gâteau des rois. Son partage coïncide avec le début de la fête. Comme la coutume le veut, ceux à qui le sort destinera les 2 fèves, en l’occurrence 2 petites figurines, seront élus roi et reine de la journée. / Et la reine est déjà trouvée. Il ne manque plus que le roi et le couronnement peut avoir lieu. C’est de cette manière charmante que les maîtres-boulangers-pâtissiers, habillés en rois mages, ont restauré une très ancienne coutume, célébrée à Chandolin. / La reine qui a le choix entre le baiser du roi et le gâteau préfère manifestement ce que lui dicte la gourmandise ! /

Communiqué_0899.pdf
Ce document a été sauvegardé avec le soutien de Memoriav.
19667 Documents dans la collection