La protection civile est une autoprotection (1017-2)

  • français
  • 1962-05-18
  • Durée: 00:01:46

Description

Communiqué :
Le problème de la protection de l’agriculture en cas de guerre atomique a été concrétisé par l’exposition de la BEA à Berne.

Commentaire :
La protection civile, une des préoccupations de l’heure exige un abri pour chaque famille, des réserves alimentaires en suffisance pour chacun, en plus des provisions spéciales (sélectionnées par l’organisation de la protection civile), qui permettent de subsister 2 à 3 jours dans un abri dépourvu de moyen de cuisson. / Une réserve d’eau à l’abri des rayons et des impuretés doit être aussi constituée. Cependant toute protection de la population serait inutile, si l’on oubliait la campagne et les installations agricoles. Il est de première importance pour la vie de notre pays, que les exploitants agricoles sachent prendre les mesures propres à assurer leur sauvegarde. Fermes, étables, écuries, greniers doivent être protégés contre les radiations atomiques. / Dans chaque commune, il faut constituer une équipe spéciale chargée de repérer et de mesurer les zones infectées. / Toutes retombées radioactives ne sont pas forcément dangereuses ou mortelles ; souvent l’exploitation peut continuer, ainsi que la production agricole, aussi est-il nécessaire que le paysan sache ce qu’il doit faire en cas de menace. Avant tout, il est primordial d’éliminer les dépôts radioactifs. / A Berne, une exposition amène les agriculteurs à connaître tous les moyens qui leur sont proposés pour assurer leur propre protection et celle de leurs domaines. Aujourd’hui comme dans l’avenir, il faut protéger efficacement la terre nourricière de notre peuple. /

Communiqué_1017.pdf
Ce document a été sauvegardé avec le soutien de Memoriav.
19667 Documents dans la collection