Le regard de Narcisse. Entre art et psychanalyse

  • 2012-04-20
  • Durée: 01:46:02
Ce document peut être consulté sur place auprès de l'institution responsable.
Lorem ipsum

Description

D'après le programme du Club 44 : "Le mythe de Narcisse ponctue la littérature et l’histoire de
l’art occidentales, de même que la psychanalyse. Dans ces
divers registres, ce mythe explicite les stratégies de
représentation dans lesquelles la personne se trouve
confrontée à sa propre image, par le biais d’un médium quel
qu'il soit - du miroir à la surface photographique, en passant
par la toile du peintre. Il est aussi paradigmatique de la
réflexion qui s'engage pour tout individu faisant face à son
image dans le miroir. Le miroir donne une image qui est non
seulement constituée mais aussi constituante, comme le
discute la psychanalyse à propos de la construction
spéculaire de l'identité, qui fait que "Je" est aussi un "autre".
C'est cette altérité dans l'identité que veut aborder la
conférence, entre art et psychanalyse, sur la base d'un
corpus de situations-types issues de l'histoire de l'art, qui
permettront aussi d'interroger le rapport de l'individu à son
image, dans la mesure où il est pris - tel Narcisse - entre
réflexion spéculaire, illusion de l’image et mort.
Psychanalyste, membre de l’École de la Cause Freudienne, de la New
Lacanian School et de l’Association Mondiale de Psychanalyse,
François Ansermet est professeur de pédopsychiatrie et directeur
académique du Département universitaire de psychiatrie à
l’Université de Genève. Il y est aussi chef du Service de psychiatrie
de l’enfant et de l’adolescent aux Hôpitaux Universitaires de
Genève. Il se consacre aussi à la recherche entre neurosciences et
psychanalyse et aux liens entre art et sciences dans le cadre de la
fondation Agalma, créée en 2010.
Il est l’auteur de nombreuses publications, notamment Malaise dans
l’institution – Le soignant et son désir (1991); Clinique de l’origine
(1999); A chacun son cerveau. Plasticité neuronale et inconscient
(2004); Parentalité stérile et procréation médicalement assistée, Le
dégel du devenir (2006); L’ombre du futur, Clinique de la procréation
et mystère de l’incarnation (2007) et Les énigmes du plaisir,
écrit avec Pierre Magistretti (Odile Jacob, 2010).
Henri de Riedmatten est Head of Research Programme de l’Istituto
Svizzero di Roma. Il est titulaire d’un master en philosophie et d’un doctorat
en histoire de l’art de l’Université de Fribourg. Dans le cadre de ses
études, il fut notamment collaborateur scientifique au sein du Pôle de
recherche national «Mediality – Médias en mutation – Perspectives historiques
» (Fonds national suisse de la recherche scientifique) et assistant
de recherche à l’Université de Harvard. Il est l’auteur de Narcisse
en eaux troubles. Francis Bacon, Bill Viola, Jeff Wall (L’Erma di
Bretschneider, 2011) ainsi que d’articles portant sur les questions de
réflexion et d’autoréflexion dans l’art contemporain.
En partenariat avec le Centre Dürrenmatt Neuchâtel qui accueille Henri
de Riedmatten et Pierre Bühler le jeudi 19 avril pour une conférence
intitulée «Variations sur le Mythe de Narcisse» (www.cdn.ch)."
Ce document a été sauvegardé avec le soutien de Memoriav.
1807 Documents dans la collection
Commenter
Commenter