Sa collection constitue aujourd’hui un véritable panorama historique du paysage naturel et bâti de la Gruyère au début du XXe siècle.

Le fonds comprend près de 2500 sujets classés et inventoriés: des plaques de verre, des négatifs souples, des tirages d’époque et des cartes postales. En bon état de conservation, cette acquisition complète opportunément les collections photographiques du Musée gruérien pour la période 1900 - 1920.

1895/1940
[Aucune information disponible]

Les métadonnées de cette collection peuvent être recherchées dans Memobase.

Les documents de cette collection peuvent être consultés en ligne sur Memobase.

Description

Le Bullois Charles Morel découvre la photographie à la fin du XIXe siècle. De 1895 à 1940, ce libraire se consacre à l’édition de cartes postales. Afin de tenir son catalogue à jour, il sillonne la Gruyère en tous sens et réactualise ses prises de vues au fil des ans.

Le fonds contient 271 films 16 mm, noir-blanc. Au moment de la préparation des festivités consacrées au centenaire de C. F. Ramuz en 1977, la RTS (alors appelée TSR) fait le triste constat qu'il n'existe aucun document cinématographique de l'illustre écrivain. C'est alors que le journaliste Michel Bory, qui par ailleurs s'intéresse au cinéma, a l'idée de réaliser des portraits filmés de personnalités de Suisse romande et d'avoir ainsi à disposition une mémoire vivante de notre époque. Pour la réalisation de son idée, il s'approche des cinéastes Nag Ansorge et Jean Mayerat : le premier film Plans-Fixes est tourné le 19 décembre 1977 sur Constantin Regamey, compositeur et orientaliste. A sa suite d'autres films ont été réalisés : Georges Simenon, Philippe Jaccottet, Jenny Humbert-Droz, Marie Métrailler. Des personnes influentes s'intéressent à cette démarche : le journaliste et éditeur Bertil Galland et le Syndic d'Yverdon-les-Bains Pierre Duvoisin. Pour asseoir les bases de cette entreprise, l'Association Films Plans-Fixes est fondée le 12 octobre 1979 à Yverdon-les-Bains : Bertil Galland en est le premier président. Sous l'impulsion de son syndic, la ville met à disposition le Secrétariat des affaires culturelles pour gérer la location des films de la collection. Ces copies sont stockées dans ce qui est encore le Casino d'Yverdon, aujourd'hui le Théâtre Benno Besson.Dès 1984, Jean Mayerat prend la présidence de l'Association et s'investit totalement dans la recherche de fonds et la réalisation des films. Le développement de la collection atteint alors un rythme de croisière. La prise de vues est principalement confiée à Olivier Frei et à Jean Mayerat, tandis que Nag Ansorge assure la prise de son et le montage. Fin des années quatre-vingts, une nouvelle équipe de réalisation se constitue : Willy Rohrbach, chef opérateur et cinéaste et Pierre-André Luthy ingénieur du son. Ils assurent aujourd'hui encore les tournages et la postproduction des films.En 1995, l'infatigable Jean Mayerat souhaite se retirer de la production et de la coordination pour ne conserver que la présidence. Un nouveau poste est créé : secrétaire générale. Michelle Deschenaux est alors engagée. Elle reprend le flambeau et devient ainsi la cheville ouvrière de l'entreprise. En 1998, Jean Mayerat quitte le comité et c'est Catherine Seylaz-Dubuis, membre du comité depuis huit ans, qui prend la présidence. C'est un passage délicat pour assurer la pérennité de la démarche après les membres fondateurs. Durant quatre années, Catherine Seylaz-Dubuis, aidée de Michelle Deschenaux, consolide les structures de fonctionnement qui, jusqu'alors, étaient assez informelles.En 2002, la présidence est toujours féminine, c'est Janine Massard, écrivaine, qui reprend la direction de l'association.L'année 2007, 30ème anniversaire de la collection, est importante pour les films Plans-Fixes : deux nouvelles réalisations sont projetées en premières mondiales au Festival Visions du Réel à Nyon, Payot-Librairie propose de vendre une sélection de 21 DVD de la collection durant trois mois dans ses dix librairies de Suisse romande, des émissions de radio et de nombreux articles dans la presse ont porté un éclairage neuf sur une collection unique en son genre dans le monde francophone.

Titel
Fonds photographique Charles Morel
Quantité

1500 négatifs et tirages

Sélection/Intégralité

La sélection est effectuée selon des critères exclusivement techniques. Seuls les tirages originaux et négatifs sont retenus, au contraire des cartes postales, laissées de côté.

Informations sur la mise à disposition

[Aucune information disponible]

 

Droits

[Aucune information disponible]

 

Original-ID
Morel
Cote originale du fonds
Morel
Titre original du fonds
Fonds photographique Charles Morel

Accès

[Aucune information disponible]

Institution responsable original
Institution responsable Master
Institution responsable accès

Date d'intégration dans Memobase
2020-09-04
Memobase ID
mgb-001
Cette collection a été sauvegardée avec le soutien de Memoriav.
Institution responsable

Musée gruérien

Voir aussi