Memobase 


Données en cours de chargement, veuillez patienter.
MEMOBASE
Retour à l'aperçu Imprimer Documents constitutifs du fonds

  • Contenus
  • Emplacement
Fonds photographique Simon Glasson

Fonds photographique Simon Glasson

Edition de cartes postales, reportages, portraits en studio: des silences lyriques de la montagne aux scènes de la vie quotidienne, l'atelier Simon Glasson, à Bulle, a pratiqué dès 1921 une photographie plurielle. Il a alimenté un fonds impressionnant par son volume (plus d’un million de clichés) mais surtout par sa qualité, sa diversité et sa richesse documentaires. Cette somme d'images est le reflet de huitante ans d'histoire, de la grande et de la petite histoire de la Gruyère, des Préalpes, mais des régions voisines également, de Fribourg et de la Broye.

Identificateur principal
Museegruerien-Glasson
ID original
Glasson
Institution responsable
Musée gruérien
Titre original de l'archive
Fonds photographique Simon Glasson
Support
Foto
Quantité
1000 négatifs
Période de création
1921-1950
Cote originale
Glasson
Langue
Contexte

Simon Glasson (1882 - 1960) a 39 ans lorsqu'il ouvre son Photo-Hall à l'avenue de la Gare, à Bulle. Il pratiquait jusque-là la photographie en pur amateur. Il se spécialise dans le paysage, et particulièrement le paysage alpestre. Entre 1920 et 1950, il alimente une impressionnante collection de cartes postales, qu'il édite lui-même. Chaque image vendue pour quelques centimes sur les tourniquets des hôtels ou des épiceries est un tirage original : l'atelier assure tout le travail de reproduction (jusqu'à 600 cartes par jour). Simon Glasson ne réalise que peu de reportages et ne pratique pas le portrait en studio. Ces autres applications de la photographie, il les confie à ses collaborateurs, principalement Victor Gremion. Lorsque Simon Glasson disparaît en 1960, ses fils Marcel et Paul-Henri prennent la relève. La Maison Glasson cesse son activité en été 2002.

Fonds liés
Description du fonds

Au cours de ses 81 années d’existence, la Maison Glasson a constitué un patrimoine évalué à plus d’un million de clichés, méticuleusement classés et inventoriés. Cette mémoire visuelle de la vie régionale et cantonale, en bon état de conservation, a été acquise par les Amis du Musée gruérien (AMG) et la Commune de Bulle en 2002 pour en faire don au Musée gruérien. Le fonds recense des plaques de verre, des négatifs souples (nitrates et acétates), des diapositives et des tirages. Il renferme probablement les premières images en couleur de la région: des diapositives en verre datées des années 1920-1930. Les sujets, très divers, comprennent des paysages, des portraits, des scènes de la vie quotidienne et des reportages. Les quelques images réalisées par Simon Glasson en Valais ont rejoint les collections de la Médiathèque du Valais. Le fonds comprend également plusieurs centaines de plaques cédées à Simon Glasson par son prédécesseur, Alfred Husser: il s’agit de portraits réalisés entre 1911 et 1921.

Nom du projet
Fonds Glasson et Morel
Description du projet

Cette mémoire visuelle de la vie régionale et cantonale, en bon état de conservation, a été acquise par les Amis du Musée gruérien (AMG) et la Commune de Bulle en 2002 pour en faire don au Musée gruérien. Christophe Mauron, conservateur, a visionné plusieurs milliers de négatifs sur une table lumineuse et effectué un premier choix d’environ 3000 images, qui ont été numérisées en basse définition. Sur cette base, Denis Buchs, également conservateur, et Christophe Mauron ont resserré les critères pour parvenir à la sélection finale de 1000 négatifs. Ces clichés de l’atelier qui ont été numérisés en haute définition par l’ISCP de Neuchâtel, avec le soutien de Memoriav.

Sélection/Exhaustivité

Le choix d’un millier d’images dans le fonds Glasson, qui compte plus d’un million de négatifs (portraits, reportages, paysages), était une opération complexe qui a été menées en plusieurs étapes. Premièrement un état des lieux des connaissances concernant ce fonds particulier et l’histoire de la photographie commerciale en Suisse a été établi. Deuxièmement une grille de critères a été définie. Elle s’efforçait de tendre vers l’objectivité (personnalités et événements historiques, reflet de la pratique de l’atelier photographique, qualité technique, etc.) tout en laissant une large place à la subjectivité du regard et à la culture visuelle des responsables de la sélection, les conservateurs Christophe Mauron et Denis Buchs et l’auteur d’un ouvrage consacré à l’atelier Glasson paru en 2002, Pierre Savary. Troisièmement la grille de choix a été adaptée au cours de la sélection, qui a duré plusieurs mois et nécessité des rencontres régulières entre les différents intervenants: Denis Buchs, Pierre Savary et Christophe Mauron se sont entendus sur les critères et la procédure de choix. Christophe Mauron a visionné plusieurs milliers de négatifs sur une table lumineuse et effectué un premier choix d’environ 3000 images, qui ont été numérisées en basse définition. Sur cette base, Denis Buchs et Christophe Mauron ont resserré les critères pour parvenir à la sélection finale de 1000 négatifs. Ces clichés de l’atelier qui ont été numérisés en haute définition par l’ISCP de Neuchâtel, avec le soutien de Memoriav. Le choix s’est concentré sur les négatifs noir-blanc verre et souple de grand format de la période 1920-1950, et principalement sur les reportages en extérieur. Les négatifs souple 24x36 (Leica dès 1937) de même que les négatifs couleur (dès les années 1950), les autochromes (procédé de diapositive couleur, années 1920) et les autres diapositives n’ont pas été consultés de manière exhaustive. Des choix par sondages ont été effectués dans les portraits (plus de 70'000 entre 1921 et 2002).

Date d'intégration dans Memobase
Rédacteurs
Droits
Accès
Publications
Remarques
Adresse
Musée gruérien
Rue de la Condémine 25
1630 Bulle 1
Site web  |  Archive en ligne
  • Memobase Gesamtbestand