Ce parcours – à travers une Source exclusive- le Ciné-Journal – s’avère souvent lacunaire pour la recherche historique. Il met pourtant en lumière, à sa manière, l’émancipation féminine et l’acquisition, lente et progressive des droits politiques et électoraux pour les femmes de notre pays – d’abord d’un point de vue communal, cantonal puis national. Il est intéressant de relever également que cette vitrine offre une perception entièrement masculine puisque cette collection est conçue et réalisée uniquement par des hommes, les professions du film encadrées excluant les femmes aux postes clés jusque dans les années 1970. Quant à la date fatidique, du 7 février 1971, ne cherchez pas, le Ciné-Journal n’a pas retenu cet événement comme pertinent et il n’ y en a aucune trace filmée dans ce média dans les semaines/mois qui le précèdent ou le suivent…

 

Christine Egerszegi, Präsidentin von Memoriav, 2017. Foto: Rudolf Müller / Memoriav
"Tatort Bundeshaus" ou comment la présidente de Memoriav a appréhendé les relations avec les médias
 

https://memoriav.ch/fr/tatort-bundeshaus-frauenstimmrecht/

Ciné-journal au féminin (1980) 

 

Plusieurs réalisatrices se sont interrogées sur la place de la femme dans la société helvétique dans le traitement médiatique. Lucienne Lanaz et Anne Cunéo, dans la deuxième moitié des années 70, examinent le Ciné-Journal Suisse, une collection non numérisée alors. Elles visionnent une centaine d’heures de bandes film afin d’y déceler la place faite aux femmes et réalisent par la suite un documentaire commenté intitulé: « Ciné Journal au féminin » (1979).

Ce film, présenté aux 26e Journées de Soleure, empreint d’humour et ceci malgré le sérieux du sujet, met en perspective différentes thématiques tirées du Ciné-Journal (famille, travail, politique, sport, culture).

Ciné-journal au féminin, Lucienne Lanaz, Anne Cuneo, Erich Liebi, Urs Bolliger, 1980 | Dokumentarfilm | 75 min