Edmond Kaiser (Fondateur de Terre des Hommes)

  • français
  • 1980-01-12
  • Durata: 00:09:35

Die unten dargestellten Filmaufnahmen werden Ihnen über Vimeo (https://vimeo.com/) zur Konsultation angeboten.

Descrizione

Le 11 janvier 1980 à minuit, Edmond Kaiser mettait un terme à une grève de la faim commencée dix-–neuf jours plus tôt pour réclamer l'interdiction de toute vente d'armes suisses à l'étranger. Le fondateur de Terre des Hommes n'était pas parvenu à obtenir gain de cause auprès du Conseil fédéral, mais l'alerte nationale ainsi donnée l'encourageait à reprendre des forces pour poursuivre sa lutte par des moyens différents. Afin de marquer le terme de son jeûne et pour annoncer la nouvelle phase de son action, Edmond Kaiser a accepté de tourner ce Plans-–Fixes.

00:00:00 – 00:00:09 (Séquence 0) : Générique de début du Plans-Fixes consacré à Edmond Kaiser et tourné à Lausanne le 12 janvier 1980, après 19 jours de grève de la faim. L'interlocuteur est Michel Bory.
00:00:09 – 00:02:28 (Séquence 1) : L'interlocuteur explique qu’après 19 jours de grève de la faim, Edmond Kaiser a recommencé à s'alimenter la veille. Kaiser explique qu'il a voulu protester contre l'assassinat d'innocents par la vente d'armes, permise - voire bénie - par l'Etat. L'action brutale individuelle lui semble plus propre à frapper les puissances que des groupes formels et endormis sur leurs succès ou insuccès antérieurs. Le 24 décembre, il a donc fait une première demande au Conseil fédéral pour interdire toute exportation d'armes. Un échange de lettres s'en est suivi avec le Département militaire fédéral et Monsieur Chevallaz, mais pour lui raconter des histoires. Kaiser a écrit notamment une lettre sur les grands principes humains et une autre sur les données techniques de l'armement. Il a même demandé à Chevallaz de faire un message au grand public pour le motiver à se prononcer sur la question. Depuis, Chevallaz lui a réécrit les mêmes histoires qui ne mènent à rien.
00:02:28 – 00:06:29 (Séquence 2) : Edmond Kaiser a reçu une fin de non recevoir concernant sa demande d'interdire toute exportation d'armes, il a tout de même cessé sa grève de la faim. Etant donnée que le gouvernement ne veut pas transmettre son message, il le fait lui-même. Edmond Kaiser se met à lire son "Message au peuple suisse" dans lequel il cite Gandhi. Ce message a été diffusé la veille dès 11 heures du soir à toutes les agences de presse suisses et étrangères. Kaiser a également l'intention d'en envoyer une copie aux membres du Conseil fédéral. L'interlocuteur lui demande s'il va bien ou mieux et Kaiser répond par l'affirmative.
00:06:29 – 00:07:51 (Séquence 3) : Edmond Kaiser explique qu'il refuse que les gens soient solidaires de son action : il préfère qu'ils le soient des victimes des exportations d'armes. Il ne se voit pas comme un chef de rassemblement, mais comme un allumette et maintenant que le feu est peut-être en train de prendre, il veut s'effacer. Pour lui, le feu a déjà pris, car il a reçu des centaines de lettres de solidarité et pense qu'à la fin, la victoire attend tous ces gens engagés. Il voit deux groupes d'engagés : les constitutionnalistes qui interviendront via une nouvelle initiative et les combattants qui pratiqueront un harcèlement quotidien des autorités.
00:07:52 – 00:08:41 (Séquence 4) : Edmond Kaiser dit que l'abolition de l'exportation d'armes dépend de la ferveur et de la continuité de ceux qui se battent en ce sens. Il ne sait pas combien de temps cela prendra. Lui-même doit un peu relâcher son action car il doit retourner à ses travaux habituels de Terre des Hommes. En outre, il refuse d'être un rassembleur et veut être l'allumette par laquelle le feu prendra.
00:08:43 – 00:09:11 (Séquence 5) : Edmond Kaiser parle de sa grève de la faim. Il a certes perdu quelques kilos, mais sa détermination, elle, n'a pas bougé et reste très solide. Il est très heureux du résultat : le soulèvement des gens, frappés de réaliser qu'ils vivent sur le compte de la vie des autres.
00:09:14 – 00:09:17 (Séquence 6) : L'interlocuteur et Edmond Kaiser concluent en disant qu'il faudra refaire le point quelques mois plus tard.
00:09:20 – 00:09:31 (Séquence 7) : Générique de fin du Plans-Fixes consacré à Edmond Kaiser et tourné à Lausanne le 12 janvier 1980, après 19 jours de grève de la faim.
Lien aux découpage sur la base de données original
Questo documento è stato salvaguardato con il sostegno di Memoriav.
304 Documenti in collezione
Commenti