Vu à Milan (0276-4)

  • allemand
  • 1946-04-19
  • Durata: 00:02:44

Descrizione

Communiqué :
Les premières élections libres. La pénurie des logements. L’aide modeste, mais appréciée de la Suisse.

Commentaire :
Des élections libres à Milan ! Pour la première fois depuis des dizaines d’années ! Cette image nous est familière, mais quelle excitante nouveauté pour les Milanais ! Enfin le pseudo-ordre fasciste a cédé la place à la discussion libre et vivante. Ils prennent la liberté du vote au sérieux. Les femmes ont lutté et espéré à côté des hommes... à côté d’eux, elles s’approchent librement des urnes. Mais ce peuple qui, de nouveau, aspire au réveil de la liberté a une vie très dure. De grandes parties de la ville sont détruites ; les façades restées debout cachent des débris calcinés. Des milliers de Milanais vivent étroitement serrés dans les bâtiments encore habitables. Des écoles servent de logements de secours. Cette salle abrite 17 personnes depuis 3 ans. Beaucoup de pères de famille ont été déportés depuis des années… Il faut aussi nourrir ces familles ; les repas viennent des cuisines communes. Le Don Suisse collaborant avec des œuvres d’entraide italiennes, s’occupe de la construction de baraques de secours. On les fabrique dans une entreprise suisse à Milan. Elles sont munies de larges fenêtres, de stores contre le soleil, de treillis contre les moustiques. Et avec ces jolies baraques on construit le « villaggio svizzero » espoir et refuge de beaucoup de sinistrés. Ces meubles ingénieux ont été conçus en Suisse spécialement pour les régions dévastées, par un réfugié. Ici, pour sauvegarder l’avenir, on veut élever les enfants pour une vie pacifique et meilleure. Maintenant ils viennent, ceux qui pendant des années n’ont pas eu un foyer à eux. La guerre leur a tout enlevé ; ce que nous pouvons leur donner est si peu de chose! Quatre personnes peuvent vivre à l’aise dans une de ces maisonnettes. Bien souvent des familles plus nombreuses doivent y chercher refuge. Après avoir fait la guerre pendant quatre ans en Afrique, cet homme vit de nouveau avec sa femme et ses enfants et il peut espérer en un avenir moins sombre. Et dans les yeux des enfants du « villaggio svizzero » se reflète la joie de la vie de nouveau retrouvée. Mais combien de milliers d’enfants, dans le monde, qui n’ont pas encore une raison de sourire.

Communiqué_0276.pdf
Questo documento è stato salvaguardato con il sostegno di Memoriav.
19667 Documenti in collezione
Commenti