« Automne au Tessin »… et ailleurs (0284-1)

  • allemand
  • 1946-10-04
  • Durata: 00:02:43

Descrizione

Communiqué :
Fête des vendanges à Sion, travaux d’automne et joie des vendanges au Tessin.

Commentaire :
La Fête des Vendanges met en émoi Sion, la capitale du Valais dont la beauté âpre et douce tout à la fois rappelait l’Espagne à un grand poète. Les fêtes ont ici les couleurs du midi et la vigueur paysanne s’allie harmonieusement à l’élégance latine. Les dons de l’automne : fromage doré et fondant, exquise raclette, vin pétillant au soleil, fruits lourds et doux s’épanouissent dans des fêtes joyeuses après des mois d’un labeur tenace. A Lugano des centaines de milliers de fleurs sont réunies pour représenter toutes sortes d’animaux et de figures que l’on conduira pour fêter l’automne, à travers les rues animées. Vers la joie qui l’anime la douce cité que baigne le lac bleu attire les gens du Nord par-dessus les montagnes ; elle attire tous ceux oui se pressent vers le Tessin en fête, alors que le long de leur chemin les paysans tessinois accomplissent leur rude travail de chaque jour. Les pentes sont abruptes où croît l’herbe courte de la montagne et, à cette altitude, ce champ de blé, le plus haut de toute la vallée, fait presque l’effet d’un miracle. La récolte est pénible sur le champ pierreux et accidenté. Près des villages aux maisons pauvres mais de lignes pures la récolte des champs de la vallée est entassée sur les espaliers qui sont les granges du paysan montagnard. Les églises blanches tout à la fois graves et gracieuses, envoient leur salut au loin vers le Sud attrayant où les ruisseaux murmurent plus gaiement, où les roues tournent plus allègrement, où l’on se prépare à la fête des vendanges. Ici, en bas, ces fêtes donnent l’impression d’un jeu enfantin, cette impression qu’évoquent avec tant de justesse les cartes postales aux tendres couleurs. Fête des Vendanges à Lugano ! Hommes et chars sont sous l’enchantement et, dans la joie, s’épanouit l’amitié. Les voisins d’Italie sont venus à la fête et l’allégresse des images vivantes fait oublier, pour de brefs instant les peines de la réalité.

Communiqué_0284.pdf
Questo documento è stato salvaguardato con il sostegno di Memoriav.
19667 Documenti in collezione
Commenti