Parcomètre ou disque de stationnement ? (0881-1)

  • français
  • 1959-08-28
  • Durata: 00:01:34

Descrizione

Communiqué :
Bienne et Schaffhouse ont commencé à faire des essais avec les nouveaux disques de stationnement proposés par l’ACS. Par la création d’une “zone bleue” et l’introduction des disques, ces villes aimeraient éviter, si possible, les graves inconvénients des parcomètres.

Commentaire :
Bientôt dans nos villes, il y aura beaucoup plus d’emplacements interdits au stationnement que de parcs autorisés. Et encore ! ces derniers seront tous, dans peu de temps, garnis de ravissantes plantations de parcomètres. / A chaque véhicule : sa place payante, naturellement ! Avantage pour le propriétaire d’une petite voiture : pour le même prix, il occupe une seule place suffisante pour deux ! / Mais l’automobiliste qui a trouvé un emplacement payant n’est pas toujours au bout de ses peines. / Eh oui ! dans ce cas, la petite monnaie fait toujours défaut ! Et il y a toujours une course à effectuer dans les plus brefs délais ! / Alors, l’automate sans cœur dénonce au policier l’automobiliste, qui pourtant n’a pas occupé cette place plus d’un quart d’heure ! / Les villes de Bienne et de Schaffhouse ont cherché une autre solution. Comme à Paris, une “zone bleue” autorise le stationnement limité et contrôlé et dont l’usage a l’avantage d’être gratuit. / L’automobiliste qui a trouvé un emplacement libre n’a pas à introduire 10 ou 20 centimes dans un quelconque appareil, mais il indique simplement sur un disque offert par l’Automobil Club suisse l’heure limite à laquelle il a droit de stationner. Bien sûr, dans cette zone bleue, le tricheur écopera d’une amende, mais l’automobiliste régulier lui est débarrassé des chicanes occasionnées par le système des parcomètres. /

Communiqué_0881.pdf
Questo documento è stato salvaguardato con il sostegno di Memoriav.
19667 Documenti in collezione
Commenti