Carrefours (en couleur) (1598-1)

  • français
  • 1974-03-22
  • Durata: 00:06:07

Descrizione

Communiqué :
Une production de la maison Kern-Film S.A. Au cours de la deuxième moitié de ce siècle, l’industrie des divers pays européens s’est trouvée en face de conditions tout à fait nouvelles. Le processus de fabrication, depuis la matière première jusqu’au produit terminé, s’étend au-delà des limites d’une région industrielle. Les distances séparant les différents fabricants impliqués sont franchies par le train. Support d’un trafic intense sur un vaste réseau s’étendant à travers l’Europe entière, le chemin de fer est au service des producteurs et des consommateurs : il constitue un intermédiaire efficace, souple et toujours moderne.

Commentaire :
5 heures du matin. Un train de marchandises traverse la plaine du Po en Italie, transportant des fruits et des légumes à destination de l’Europe du Nord. / La voie la plus courte est celle du St-Gotthard. Le trajet Chiasso-Bâle dure à peine 7 heures. / Rotterdam aux Pays-Bas. 9 heures du matin. Un cargo américain vient de décharger une centaine de conteneurs renfermant des pièces détachées de machines, du tabac, du coton, qui vont être livrés à l’Italie et à l’Europe de l’Est. Ces marchandises vont emprunter le trajet inverse, Cologne, Bâle, Chiasso. / Les industries chimiques suisses et italiennes se font livrer par l’Allemagne un produit liquide de base pour la fabrication des fibres artificielles, le caprolactame. Celui-ci est déversé dans les wagons-citernes à la température de 85 degrés. Cette dernière ne doit pas descendre en dessous de 80 pendant tout le voyage. / Quelques heures plus tard, les wagons atteignent la gare de marchandises de Bâle, d’où ils partiront, les uns pour le sud, les autres pour l’Est de la Suisse. / Il est onze heures à Thionville en Lorraine. Les scories Thomas sont les produits de déchet de la fonte d’acier qui servent d’engrais chimiques à l’agriculture. Les livraisons vers l’Europe orientale sont urgentes. Peu après midi, des centaines de tonnes de scories Thomas prennent le chemin de Vienne, par Bâle et Buchs. / A Lubeck, sur la Baltique, sont entreposés des minerais de Scandinavie, d’Amérique latine et d’Afrique, qui après leur passage dans des hauts-fourneaux donneront des fers bruts spéciaux. / Fondus et mis en barre, ces fers spéciaux vont être usinés en Italie, par les industries mécaniques et automobiles. / Le lourd convoi va traverser le St-Gotthard et quitter notre pays à Chiasso. / Les marchandises obéissent, elles-aussi, au vieux principe des vases communicants. / L’Europe ferroviaire. Les voies européennes se croisent aux gares de triage et aboutissent aux quais de déchargement. / L’Europe industrielle. Elle se compose de milliers d’industries diverses. / Le continent “Europe“. Toutes ses parties sont solidaires. Les marchandises créent un lieu entre tous les Etats. / La Suisse, plaque tournante de l’Europe. Elle commande les deux axes : Est-Ouest, Nord-Sud. / Oui. Le chemin de plus court de la Méditerranée à la Baltique passe par le St-Gotthard. Bâle et Chiasso sont les deux têtes de pont de cette transversale. / Les gares de triage sont aujourd’hui d’une importance capitale. Elles doivent s’adapter à l’industrialisation de plus en plus croissante. La gare de triage de Bâle-Muttenz construite il y a plus de 10 ans est une des plus modernes d’Europe. L’augmentation du trafic Nord-Sud ne peut se faire que si les têtes de pont répondent à cet accroissement. / Depuis 1967, Chiasso possède de nouvelles installations de tirage. Les différents aiguillages sont programmés par les hommes du poste de commandes. / Le programme de manœuvres détermine le nombre et les groupes de wagons à diriger sur tel ou tel faisceau de direction. / Le dispositif automatique dirige les wagons vers la bonne voie. / La gare de triage possède aussi ses installations de réfrigération afin que les marchandises conservent toute leur fraîcheur. La viande et le poisson ne sont réexpédies qu’à la suite d’un rigoureux contrôle vétérinaire. / Dans l’immense halle, le transitaire s’occupe du transbordement des marchandises. / Ces marchandises qui à l’aide de tous ces branchements ferroviaires vont parvenir aux clients. / Cette Europe des marchandises elle, est une grande réalité. Nuit et jour, inlassablement, elles traversent, transitent, aboutissent à leur destination, grâce à l’immense complexe que sont les chemins de fer européens. /

Communiqué_1598.pdf
Questo documento è stato salvaguardato con il sostegno di Memoriav.
19667 Documenti in collezione
Commenti
Commenti