Qu'est-ce qu'une femme?

  • 1967-04-17
  • Durata: 01:17:36
Questo documento può essere consultato sul posto presso l’istituzione responsabile.
Lorem ipsum

Descrizione

Dans le cadre de sa réflexion sur la femme, Le professeur, André Vergez (A.V) commence par évoquer le questionnement d'Aristophane au sujet du couple amoureux dans Le banquet de Platon. Puis, avec l'humour qui le caractérise, André Vergez énonce les portraits peu flatteurs de la femme dépeints par quelques grands écrivains et poète. Par la suite le conférencier met en garde bien évidement contre ses déclarations à l'emporte-pièce mais également contre les préjugés ancestraux envers la femme portant par exemple dans la tradition culturelle sur son infériorité naturelle. Pour illustrer son propos, le conférencier retrace l'évolution historique de l'enseignement donné à la gente féminine et à relater une partie des débats qui ont mené quelques politiciens à demander le droit de vote de la femme dans les années 30 en France. Dans la seconde partie sa conférence Andrée Vergez s'applique à brosser la doctrine traditionnelle de la femme. Il évoque l'opinion des conservateurs courtois ou impolis du dix-neuvième et vingtième siècle. En résumé la femme ne doit pas faire preuve d'indépendance, car il faut qu'elle s'occupe pieusement de son foyer et de sa famille pour des raisons biologiques ou historiques. Quant aux explications avancées par les philosophes et les ethnologues, elles ne sont guère plus avantageuses pour la femme actuelle. Dans la phase conclusive de son exposé, André Vergez souligne que le salut de la femme viendra d'elle-même et d'une société moderne plus sensible aux compétences qu'au masculin.
Questo documento è stato salvaguardato con il sostegno di Memoriav.
Commenti
Commenti